après le confinement, les maisons d’édition de Picardie se relancent


Après une période difficile due à la pandémie de Covid-19 et au confinement, les maisons d’édition de Picardie misent sur la rentrée littéraire pour relancer leur activité. Tour d’horizon des ouvrages qui sortent en cette rentrée en Picardie. 

A l’approche de la rentrée littéraire, les maisons d’édition picardes sont dans les starting-block. Après plusieurs mois difficiles, compte tenu de l’épidémie de Covid-19, les maisons d’édition espèrent se relancer.

Un ouvrage original sur Alexandre Dumas

A l’image de l’éditieur “Cours Métrage”, qui s’apprête à sortir le deuxième volume de sa collection “Miscellanées littéraires”. Après avoir mis en avant La Fontaine, la maison d’édition de l’Aisne se penche désormais sur l’écrivain originaire de Villers-Cotterêts, Alexandre Dumas. Tout sur Alexandre Dumas (ou presque)est un livre orginal.
 

A l’occasion des 150 de la mort d’Alexandre Dumas, l’édition Cours Toujours, met en avant ce personnage originaire de l’Aisne

© Edition cours toujours

En plus d’apprendre qu’Alexandre Dumas s’est payé son voyage entre l’Aisne et Paris en jouant au billard, cet ouvrage étonne par son concept. L’auteur, Bertrand Varin, organise son livre par point, mulitpliant annecdotes, explications historiques, photos. Un format novateur qui permet de faire le tour du personnage. Selon la maison d’édition, ce livre “aborde toutes les facettes de l’homme, de la société et de ses contemporains”. 

Ce n’est pas un livre qui se lit de manière linéaire, explique-t-elle. On le lit à sa guise, à son rythme. On peut lire uniquement les points qui nous intéressent”. 

12 sorties en septembre pour “À contresens Edition”

Du côté de “À contresens”, également basée dans l’Aisne, au nord de Soissons, on s’est adapté à la période perturbée. “Quand on a vu la Covid-19 arriver, on a compris que les choses allaient s’arrêter, explique au téléphone Joel Lévêque co-fondateur de “À contresens Editions”. En mars, on a décidé de bloquer toutes les sorties et de les reporter à septembre”. C’est donc un raz-de-marée de sorties que propose la maison axonaise avec pas moins de douze ouvrages prévus pour cette rentrée littéraire

À commencer par la publication d’une nouvelle collection : Les sagesses des milles cascades”. Jo-San, le verger du ciel fleuri, et Tomihito, l’encre de lune de Sylvain Rumello et Yann Vilain-Cortie, deux professeurs de l’Oise. Ces deux romans jeunesses, se déroulent dans un univers japonais. “Ce sont des romans, illustrés en couleurs, qui éveillent à la sagesse”, détaille Joel Lévêque. 

 

Avec "Jo-San, le verger du ciel fleuri" et "Tomihito, l’encre de lune", À contresens Edition lance sa nouvelle collection "Sagesse des milles casacades"

Avec “Jo-San, le verger du ciel fleuri” et “Tomihito, l’encre de lune”, À contresens Edition lance sa nouvelle collection “Sagesse des milles casacades”

© À contresens édition

La maison d’édition, qui se définit comme généraliste, lance également une nouvelle BD fantastique médiévale, L’héritier du roi Arthur, de Kévin Brémieux. Le roman de Lucia Jalba, Rhapsodies roumaines, qui dépeint la situation des villages désertés en Roumanie, doit également sortir en septembre. “C’est un roman qui va chercher dans le quotidien, la conséquence de la politique européenne”, explique la maison d’édition. 

Parmi les douze ouvrages prévus pour la rentrée littéraire de “A contresens Edition”, on peut également citer Chloé et la prophétie, un roman jeunesse illustré d’Aline Sarreau et Laurie Deruelle. Les adeptes de romans policiers sont aussi servis avec Manzana Verde de Richard Roulet.

Mettre en valeurs les “talents locaux”

La maison d’édition de l’Aisne a cette particularité de s’attacher à mettre en valeur les auteurs et illustrateurs orginaires des Hauts-de-France. “La volonté d’A contresens, c’est de dénicher des talents locaux et de promouvoir leur travail”, ajoute Joel Lévêque. 

De son côté, Diaphane Edition, basées à Amiens, ne proposeront qu’un seul ouvrage pour cette rentrée littéraire. Il s’agira du catalogue de la 17e édition de l’exposition du festival des photaumnales. Un livre de 104 pages agrémenté de pas moins de 80 photos. Sortie prévue le 19 septembre. 

La BD de luxe, touchée par le coronavirus

“BD Empher”, la maison d’édition de l’Oise, spécialisée dans la Bande Dessinée de luxe, a été fortement pénalisée par la crise sanitaire. “On a sorti deux livres pendant le confinement, qui n’ont pas très bien fonctionné”, explique-t-elle.

Les Tomes 3 et 4 de la série Les chevaliers d’Héliopolis, d’Alejandro Jodorwsky et Jeremy et le premier Tome d’Elfe de Jean-Luc Istin et Kyko Duarte, n’ont pas connu le succès escompté. “On n’a vendu que 26% des chevaliers d’Héliopolis, regrette-t-on du côté de la maison d’édition. En temps normal on devrait être à 85% d’exemplaires vendus”., BD Empher va donc profiter de la rentrée littéraire pour remettre ces deux oeuvres en avant. 

 

En parallèle, dès octobre, elle prévoit la sortie du dernier Tome de Lacrima Christi, de Didier Convard et Denis Falque. Un tirage de luxe limité à 120 exemplaires. 



Source


Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *